Loustique, tu m’énerves !

Les enfants avaient décidé de quitter l’hexagone façon Bartolone et de partir en congés façon Copé. Question : que faire du chien ? Ah, oui… Papa, y’a ka façon Taubira !

Chose dite, chose faite, je le pris en contrebande façon Hollande ; j’acceptais la demande in peto façon Ayrault ; au fond de moi, j’étais content de garder façon Juppé, un teckel ultra mini façon Dati : 3,8 kg et de 15 cm de hauteur au garrot, façon Guaino; un teckel ultra mini façon Dati ; une femelle prénommée Loustique.

Ce tout petit cabot façon Duflot, s’installa dans ma vie façon Estrosi. Le centre d’attraction, c’était mémère façon Mamère, et pas mon canari façon Aubry; la paix semblait finie façon Moscovici, mais tout ce micmac façon Cahuzac commença à me plaire façon Lemaire. La miss façon Cambadèlis, avec tout, faisait joujoux façon Bayrou. Ce qui comptait, c’était qu’elle soit aimée façon Delanoë ! Et elle savait y faire la marsouine façon Marine.

Pendant une semaine, mon chien fut chagrin façon Morin. C’était un mâle de 12 ans son ainé façon Larcher, un berger belge ronchon façon Mélenchon, un Tervuren sans humour, façon Montebourg. Mais nous on l’aimait façon NKM.

La petite gigoto façon Morano avait un air de domination façon Macron, ce qui – avouez-le – est très énervant façon Dupont Aignant; il aurait pu la broyer d’un coup de dents badin façon Sapin. Mais il n’en fit rien façon Raffarin.

Le seul fait d’arme qui fit grogner l’olibrius façon Fabius, fut lorsque l’asticot façon Sarko, tenta en vain de lui saisir façon Désir, un peu de sa platée façon Placé. Pas touche au nonos, fit-il façon Cosse ! (NDLR: désolé la rime n’est pas très riche : un peu bio).

Puis, profitant du système façon Belkacem,  elle sautait sans arrêt façon Wauquiez, comme sur un tremplin façon Villepin : un petit cri par-ci façon Cioti, un bécot par-là façon Philippot ; sans compter ses petites valses façon … Manu, lorsque la nuit venue, telle le bourdon façon Fillion, elle recherchait un contact labiale façon Royale.

Avec leurs petits cris d’énervement et leurs émois faux-culs, on aurait envie de leur flanquer une baffe – de temps en temps – façon Mitt’rand.

YPG95660/Février 2016

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s